LES FOURBERIES D’ESCARPINES – Compagnie Djodemars

Compagnie Djomdemars

LES FOURBERIES D’ESCARPINES 7-sex-night 

En résidence de création du 27 janvier au 9 février

c375aa9b-0621-438c-8cb8-6aaf2a7d501a

Mise en scène > Jonathan Bidot

Assistante à la mise en scène > Jocelyne Monier

Avec > Geoffrey Coppini, Franck Dimech, Anne-Claude Goustiaux, Jean-Noël Lefèvre, Peggy Peneau, Magali du Sartel et Frédéric Schulz-Richard

Création lumière > En cours

Vidéos – son – scénographie > En cours

Costumes – accessoires > En cours

 

Un célèbre metteur en scène déclarait sur une radio: « Nous vivons une époque d’une immense médiocrité ! » C’était au début des années 90…

« Chaque époque est la pire ! » c’est vrai et il semblerait que nous soyons passés du régime de la Médiocrité à celui (ultime ?!) mais non plus enviable, de l’Obscénité. L’Obscénité de la Marchandise, des Médias, des Politiques, de l’Argent confisqué à certains… aux profits d’autres, de ce que cette organisation particulière que nous appelons Civilisation fait à notre planète, ou de ce que publient les Citoyens-Consommateurs sur les « réseaux sociaux ». L’Obscénité triomphe partout ! Et les responsables sont partout. Je pense que l’on peut dire de ce projet, qu’il s’agit d’un spectacle Réactionnaire. Ce spectacle est dans son impulsion première une Réaction épidermique à l’Obscénité, que nous nous mangeons à longueur de Merde. Car le Temps est devenu Merde ! Des mange-Merde, voilà ce que nous sommes collectivement en train de devenir ! Il ne s’agit pas uniquement de ce que nous mangeons, buvons, respirons mais aussi du bain idéologique et culturel dans lequel nous clapotons… Ce Marigot informe et infâme ! Peut-être est-il plus juste de parler de spectacle Réactionnel, car débarrassé des références « de droite » que peut porter le terme « réactionnaire ».

C’est une tentative de redonner, de rendre… presque au sens de vomir, l’Obscénité du Monde sur un lieu qui a « à faire » avec l’Obscène, La Scène !

Un ami m’a dit lorsque je lui disais que j’étais agité de cette question (l’obscène), que pour je n’sais plus quel intellectuel l’Obscène est « ce qui n’avait pas de forme ». Rendre l’Obscène à la scène, le publier en quelque sorte, en lui donnant une forme sur scène. Rendre le plateau Ob-Scène. Non pas pour nous en débarrasser, il serait naïf de le croire. Mais dans un éclat de rire, pour nous en purifier en en prenant conscience et chercher la Catharsis des Grecs. Pour une soirée de Théâtre au moins. Une T.A.Z, ou Zone d’autonomie temporaire… Une obscénité poétique de l’espace… Les Grecs donc. En utilisant leurs outils, La Comédie et Le Sentiment Tragique. La Comédie, pour « attendrir » les chairs par le rire qui ouvre les sphincters et l’âme. Le Sentiment Tragique pour Anéantir, « Ce » qui, déjà, n’est plus Humain en Nous.

Une « Comédie sociale de situations ». Mais de situations Intimes !

« L’intime est ce que nous partageons tous dans nos solitudes… il n’est donc pas nécessaire de le montrer. C’est Ob-scène et mal élevé !». Avais-je un jour entendu, tenter de nous culpabiliser, un excellent professeur de théâtre. L’intime de la culpabilité sexuelle, est ici l’entrée dans l’obscène. Comment montrer et représenter l’irreprésentable de l’Acte et de la Culpabilité sexuelle, quand « sa » question n’est pas la pornographie ? Car l’ennui avec la pornographie, comme pour la morale (par rapport à l’éthique), c’est que c’est toujours celle des autres… La pornographie c’est toujours la sexualité des autres, la Culpabilité des Autres, comme la Morale, qui n’est jamais l’ Éthique de personne/tout le monde… L’Intime de la sexualité pour rendre l’Obscène à La Scène ! Le vomir par le rire et alléger par là même nos estomacs ! Ou le pleurer dans Le Sentiment Tragique… de la Culpabilité de la destinée Humaine, de celui qui assiste impuissant à son Avènement… Et de l’Apocalypse, qui chaque jour s’annonce un peu plus fort… Une Annonciation !? Quand il n’est plus temps de pleurer… Il est venu le temps de rire.

Voilà de quoi nous sommes Gros et que nous annonce le Temps Je pense que nous en sommes collectivement là. Ça n’est pas un Pessimisme. Ni une occasion de renoncer. C’est un réalisme d’un nouveau Mauvais/genre, d’un Style Nouveau ! Une doctrine politique qui consiste à s’organiser, pour augmenter collectivement nos Occasions de Rire Ensemble. Ne plus orienter le collectif pour faire ce que nous pensons bien, nous sommes tous témoins de l’échec de cette non-issue. Mais orienter, l’Action, pour faire ce que nous pensons « Drôle » ! Et qui donc sera Bon !

Idée de sujet à l’épreuve de Philosophie du Baccalauréat, ou question à soumettre en matinale radio à Messieurs Blanquer, ou Macron,

 TRUMP est-il Drôle ? Ou alors, le Bien Adjoint du Drôle ! Le Drôle et le Bien comme nouveaux critères discriminants de l’action.

Samedi 8 février à 19h00

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Tarif unique > 5.00€  +  1.00€*

(*Adhésion annuelle obligatoire = Réception de la newsletter et accès au Bar Associatif)

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :