DU 16 AU 29 MAI // LES PASSAGÈRES // CIE ELECTRON LIBRE / CIE MUSARDS

Du théâtre muet,enactions, enmusique, en images…

Un spectacle est représenté à bord d’un paquebot de croisière. Les numéros se succèdent, plus décalés les uns que les autres…

Le pianiste compositeur, Vadim Sher, joue en live…

Soudain, au milieu des applaudissements, c’est le naufrage, la noyade…

Recueillie à bord d’une autre embarcation gouvernée par une mystérieuse passeuse à tête d’oiseau, la troupe refait surface dans un espace-temps indéfini.

Bien des mythologies évoquent un passage intermédiaire entre une vie et la suivante.

Ce moment clef, cette transition, pourrait conduire nos passagères, non pas vers la mort, mais vers une forme de re-naissance…

Partant de l’univers du cabaret – strass et paillettes – le spectacle basculera vers une autre esthétique, moderne et plus abstraite, résolument axée autour des images de Jean- Louis Tornato.

Les passagères ou du bon usage des naufrages

L’histoire s’est écrite au plateau
Nous avons commencé par nous imaginer sur un radeau à la dérive, une arche de Noé qui aurait survécu à l’engloutissement du Monde. A son bord, sept artistes de musichall, oui sept, comme les péchés capitaux.
Et puis nous nous sommes souvenus du ferry Estonia qui a sombré dans la mer Baltique dans des conditions pas très claires avec à son bord une troupe de cabaret très connue en Estonie…
Nous avons construit nos personnages et nos numéros par petites touches sans brusquer les choses pour qu’elles deviennent évidentes et essentielles sans mots : une femme mi-homme mi-vamp toujours accompagnée de son serpent, qui pleure sur ses amours passées, un homme un vrai dont on ne sait pourtant plus bien s’il est homme ou femme, une cantatrice excessive, des soeurs duettistes ennemies inséparables, un pianiste qui n’a qu’un vrai amour dans sa vie – son piano.
Madison extravagant, numéro de domptage de lionnes, fouets, couteaux, haltères, chansons, effeuillage, tango, magie en technicolor : tout l’univers du cabaret est dans la première partie.
Et puis, on glisse au noir et blanc après le naufrage, à de nouveaux mondes étranges tout en images, hypnotiques, fantastiques, alors que s’invite sur scène un nouveau personnage : la passeuse masquée à tête d’oiseau. La vie semble reprendre son cours comme au sortir d’une représentation, vie de loges, vie de tournées mais quelque chose a changé, tout se dérègle, le rideau pour la dernière fois s’apprête à tomber, il faut regarder les choses en face et se préparer pour le grand saut, l’oiseau y veille au grain.


Droits photographiques : Cie Electron Libre / Cie Musards

Télécharger le dossier artistique

Compagnie Electron Libre / Compagnie Musards

Avec Marcelle Basso, Michelle Brûlé, Françoise Fouquet, François Kergourlay, Carolina Pecheny, Vadim Sher, Marion Suzanne

Images Jean-Louis Tornato

Costumes Camille Pénager

Contact compagnie : Cie Électron libre, Michelle Brûlé +33 6 81 55 01 68 – michbrule@wanadoo.fr | Cie Musards, Vadim Sher +33 6 15 44 52 48 – contact@musards.fr

Compagnie en résidence à la Distillerie du 16 au 29 mai 2023

Sortie de résidence prévue

Tarif unique > 5.00€    //  Adhésion obligatoire > 1.00€

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Réservation possible sur ce site.

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :