DU 1 AU 7 NOV. // CONVERSATION AUTOUR DU PROJET D’UN NON-SPECTACLE… // CIE POP MANUSCRIT

Donc, il y a simplement ces acteurs sur scène… les acteurs de la discussion… et je crois qu’il faut garder jusqu’au bout cette idée assez radicale du projet que ce spectacle-là a pour particularité de ne rien donner à voir. Rien de rien. À part, bien sûr, les acteurs de cette discussion, précisément, qui discutent justement du projet de projet de spectacle qu’ils sont en train d’élaborer ensemble.

– Oui, ils ne donnent rien à voir. Ils participent au spectacle – enfin ce projet de non-spectacle – et ils en discutent mais sans rien donner à voir. Et c’est peut-être ça, cette situation-là, avec ces acteurs, qui est sujette à toutes les métaphores possibles. Des métaphores possible de ce rien palpable, le spectacle de ce rien.

(…)

– Et c’est tout ?

Note d’intention

 » Cela faisait plusieurs années que je souhaitais monter un spectacle sur l’oeuvre de Guy Debord. Comment amener la société du spectacle au plateau ? Comment faire spectacle d’une volonté de briser le spectaculaire ? Trouver des palliatifs aux fictions sociales et politiques de notre époque par le théâtre, lieu privilégié par essence de toutes les fictions, mais paradoxalement espace de résistance, selon moi, vis-à-vis de toutes les fictions imposées. Et puis, il y a eu également cette rencontre, intense, avec l’oeuvre de l’essayiste contemporain Francesco Masci qui analyse, avec une méthodologie froide, quoique iconoclaste, l’aliénation du sujet moderne pris entre deux feux complices : celui de la culture et celui et la technique.
Un prolongement tout ce qu’il y a de plus actuel des réflexions de Debord sur la modernité et son rapport, complexe, avec le domaine du fictif.

Mais je sentais bien qu’il fallait mettre, au fond, ces deux auteurs de côté pour tracer une voie à part… pour pouvoir commencer à écrire. Plutôt que de cultiver l’hommage ou l’héritage, ne fallait-il pas plutôt mettre cette pensée à l’expérience du plateau, dans la spontanéité, l’imprévu l’accident… ?
Se dessinait alors, dans une certaine urgence à dire, un projet qui serait un manifeste pour la compagnie, une forme qui serait radicale, nécessairement  »méta-théâtrale », dans la démesure, résolument foutraque, chaotique et joyeuse…. à l’image des détournements de Debord et des questions, troublantes, ontologiques, de F. Masci. (…) J’ai commencé alors à écrire ce projet manifeste comme une simple conversation (plutôt interminable) entre nous trois. (…) Cela ressemblerait à une conversation pour trois acteurs, sur un plateau, dans la non-fiction la plus simple et la plus radicale.

(…)
À moins qu’il ne s’agisse d’une  » éloge du rien » ?
Une  »psychanalyse » farcesque du processus théâtral ?
Une comédie de moeurs des temps modernes ?…  »

– Jesshuan Diné.


Cie Pop Manuscrit

Écriture et mise en scène Jesshuan Diné
(avec la participation de Cécile Peyrot et Xavier-Adrien
Laurent
)
Avec Jesshuan Diné, Cécile Peyrot, Xavier-Adrien Laurent
Collaboration scénographie et création lumière Dominique Drillot
Création sonore Yoann Fayolle
Regards extérieurs Antoine Wellens, Mickaël Huet, Yoann Fayolle, Dominique Drillot, Justine Assaf (en cours)

Avec, pour ces premières étapes de création,
l’aide à la résidence du Théâtre du Bois de l’Aune – Aix-en- Provence (13) | et du festival du Printemps des Comédiens 2021, dans le cadre de la programmation Warm-up – Montpellier (34).
Avec le soutien du Centre National des Écritures de Spectacle de La Chartreuse – Villeneuve Lez Avignon (30) | du Théâtre Antoine Vitez – Aix-en-Provence (13) | du Théâtre Joliette – Marseille (13) | du Théâtre Châteauvallon-Liberté – Toulon (83) | de la Distillerie – Aubagne (13) | du Centre Social et Culturel Les Amandiers – Aix-en-Provence (13) | du Centre Social et Culturel Jean-Paul Coste – Aix en-Provence (13) | de la Cie L’Hiver Nu, Théâtre Jean Vialla – Mende (48) | du Carreau du Temple – Paris (75). Avec l’aide de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Région PACA et du Préfet de Région (dispositif  »Rouvrir le monde » été 2020 et dispositif  »Relançons l’été » 2021) ainsi que celle de la Ville d’Aix-en-Provence.
Contact compagnie : ciepopmanuscrit@gmail.com | Jesshuan Diné, metteur en scène 06 50 43 88 45, jesshuan.dine@gmail.com

Compagnie en résidence à la Distillerie du 1 au 7 novembre 2021.

Sorties de résidence prévue le vendredi 5 novembre à 14h et 19h.

Tarif unique > 5.00€    //  Adhésion obligatoire > 1.00€

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Réservation possible sur ce site.

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :