VEND. 11 MARS À 19H30 // OSLO // CIE ALDO-OSLO

Œuvre spectaculaire de la vie.

Qui est-il ? – Un homme se cherche, inventif et persévérant, parfois perdu et pourtant intensément présent et conscient.
Il est seul dans un espace vide. Il cherche et soudain il s’engouffre, timidement puis pleinement, comme soulagé, car dans l’action il ne se pose plus de questions, il se surprend des situations complexes et inhabituelles dans lesquelles il se retrouve empêtré.
Il partage son embarras, sa gêne, son amusement, ses questions. Espiègle promeneur, danseur, joueur, voyageur, poète hyperactif, il tisse un parcours comme une toile d’araignée tendue entre les arts et la vie, l’espace, le temps et nos questionnements intimes.
Il chante et se confie, c’est un homme seul qui s’ouvre et lâche ses résistances, enlève ses masques et se montre tel qu’il est, avec ses peurs et ses désirs.
Sa quête questionne notre présence au monde, notre rapport aux autres et à nos attentes.

La Génèse d’Oslo

Tout cela a dû germer dès ma plus tendre enfance avec une fascination spontanée pour l’univers des clowns, du nouveau cirque, du cinéma burlesque. Cela a dû continuer à pousser de façon souterraine mais certaine pendant les années d’expérimentation intense aux côtés de Camille Boitel. Avec lui et cette aventure de compagnie qui a duré 10 ans, une recherche incessante de fouille corporelle nourrissait un goût particulier du plateau.

C’est à La Déviation, projet collectif devenu lieu de vie et de recherche artistique à L’Estaque, (Marseille-Nord), que l’urgence, la nécessité, le désir d’un travail solo se sont imposés. Cinq années d’organisation d’évènements, d’expérimentations scéniques, de partages artistiques, de performances avec des dizaines d’artistes, des improvisations vocales, sonores et textuelles en vue d’improvisations totales… et puis le moment est arrivé.

C’est ici et maintenant que le solo Oslo à surgit, suivit de près par son dispositif scénique et filmique qui par son mouvement panoramique continu, est à la fois cadre et moteur pour l’action. Ces scènes tournées en direct font fusionner spectacle et cinéma dans un chaos millimétré, où l’équipe technique et artistique ne fait qu’un(e), à la fois précis(e) et débordant(e).

Dispositif scénique d’improvisation

Une caméra tourne au centre de la scène, le public est disposé derrière un tulle (trame transparente qui a pour fonction de le cacher) . C’est une table ronde qui tourne grâce à un plateau motorisé. L’appareil photo qui filme est directement relié au vidéo projecteur. (par un système de raccord RCA fixé au centre du plateau, l’un tourne l’autre pas )

Dans les angles, des écrans diffusent en direct ce que la caméra filme.

On voit le plateau comme un tournage, avec tout le matériel technique.

La lumière, le son, la musique, les costumes , le maquillage, les décors, rien n’est caché, astucieusement rangé et modulable, mais tout se passe à vue.

On envisage aussi le système de tulle circulaire dans une salle sans gradin, la caméra ne filme pas le public dans les angles mais lui peut quand-même voir à travers.

Les scènes de se tournage en direct, en grande partie improvisées, utilisent tout le matériel disponible, et la principale contrainte est le mouvement circulaire continu du cadre.

L’acteur danseur est aussi responsable de la technique et même si l’envers du tournage joue aussi pour le public, le performeur se préoccupe de ce qui se joue à l’image, dans se cadre en mouvement.

Exemples de scènes : multiples et variées : clown, théâtre, danse, film, musique, narratif, abstrait, absurde, décalé, réaliste intimiste, provocant, métalangage, mise en abime, extrait de la vie, des oeuvres d’arts, discours d’artistes, questions personnelles et existentielles…

Le décor joue seul, il change à chaque tour, composant des images toujours nouvelles, dans ce cas le manipulateur est derrière la caméra, changeant les éléments de décors, réglant la lumière et la caméra.


Télécharger le dossier de création

Cie Aldo-Oslo

Jeu, technique et persévérance Aldo Thomas

Idée originale dispositif scénique Ludivine Venet

Recherche et communication Adeline Vieira

Regard et écoute dramatique Malte Schwind

Contact compagnie : Aldo Thomas, 06 88 05 49 77, osloodla@gmail.com

Compagnie en résidence à la Distillerie du 1 au 13 mars 2022.

Sorties de résidence prévue le vendredi 11 mars à 19h30

Tarif unique > 5.00€    //  Adhésion obligatoire > 1.00€

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Réservation possible sur ce site.

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :