J’AI INVENTÉ UN STRATAGÈME POUR RESTER DANS CETTE HISTOIRE – Compagnie Ma voisine s’appelle Cassandre

J’AI INVENTÉ UN STRATAGÈME POUR RESTER DANS CETTE HISTOIRECompagnie Ma voisine s’appelle Cassandre

 

D’après 4 nouvelles de Miljenko Jergovic et Leonardo Padura
Le jardinier de Sarajevo / Ce qui désirait arriver Traduit du bosniaque par Mireille Robin / Traduit de l’espagnol (Cuba) par Elena Zayas

Mise en scène et adaptation > Nanouk Broche
Avec > Maude Buinoud, Sylvain Eymard, Sofy Jordan
Régie > Les Orpailleurs de lumière
Gestion > Archipel Nouvelle Vague

Photographe : Agnès Maury

Le titre est un peu long, certes, mais il nous permet d’éclairer le choix de ces nouvelles. Et de les questionner à partir d’un même point de vue. S’agit-il de rester ou d’échapper par exemple ? J’ai mis au point des centaines de stratagèmes pour rester en ce monde déclare l’un des personnages de Miljenko Jergovic. Nous avons remplacé rester dans ce monde par rester dans cette histoire.

Cette histoire c’est d’abord l’Histoire. Ces nouvelles se font écho autour des réponses très concrètes et inattendues qu’inventent des individus soumis aux violences de l’Histoire (la pénurie à Cuba, la guerre des années 90 en Bosnie ) ou de la vie en général : la mort, la vieillesse. C’est aussi l’histoire de chacun, qui trouve à sauver sa vie ou à se faire une belle mort, à sa manière, lorsqu’il se retrouve seul, et qu’il dit je, dans la marge d’action réduite que lui laisse la situation, mais bien loin des comportements stéréotypés souvent attendus ou médiatisés lors de ces évènements.

L’invention y est parfois plus ou moins consciente, on ne sait pas par exemple si Alborada Almanza, le personnage de Padura, rêve, hallucine ou meurt, ou les trois à la fois, mais nous tenons que les stratagèmes de l’inconscient appartiennent à l’invention des individus. Le résultat est une mort ‘heureuse’ où les désirs de l’héroïne sont à peu près satisfaits. Et l’invention est la création des écrivains, Leonardo Padura et Miljenko Jergovic, qui inventent ces histoires, leur écriture, leur forme, et leurs souterrains aller-retour entre réalité et fiction.

Aujourd’hui nous sommes conscients en permanence de ce qui se passe sur la planète.
C’est complètement nouveau.
Nous pouvons savoir ce qui se passe partout et tout le temps.
C’est une situation absolument nouvelle dans l’histoire de l’humanité.
Pendant des siècles, l’individu a vécu dans une quasi-ignorance du reste du monde.
C’est extraordinaire.
C’est magnifique.
C’est terriblement anxiogène.
Tu es branché en direct et sans recul sur les horreurs du monde.
Il faut dire que la plupart des évènements qui nous parviennent sont des catastrophes.
Racontés de façon catastrophique.
Les formules sont sensationnelles.
Elles rabâchent ce qui fait sensation.
Aujourd’hui tu es branché en direct sur les pensées toutes faites.
C’est une situation absolument nouvelle dans l’histoire de l’humanité.
C’est complètement nouveau.
C’est lourd.
C’est difficile à bouger.
Nous avons choisi ici de raconter et de jouer des histoires.
Des histoires où des gens soumis à des situations terribles inventent des stratagèmes.
Pour sauver leur vie,
ou pour se faire une belle mort.
Même petitement,
et surtout anonymement,
sans laisser de trace ni d’empreinte.
L’invention du stratagème : quelque chose entre la survie, la ruse, l’amour de la vie et l’imagination.
Rien n’est extraordinaire.
Les inventions sont parfois minuscules.
Les histoires que nous racontons ce sont des nouvelles.
Pas des news.
Des nouvelles littéraires.
Pas des news.

Jeudi 18 avril à 15h00*

*Présentation de travail adressée aux professionnels

Vendredi 19 avril à 20h00

 

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

ENTRÉE LIBRE  +  10.00€*

(*Adhésion annuelle = donne droit à l’accès au Bar Associatif et à deux invitations par saison)

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :