DU 23 JANV. AU 5 FEV. // AU 22 DE LA RUE TRANQUILLE // CIE Ô THÉÂTRE DE POCHE

Le spectacle raconte le bouleversement intime d’un homme candide , d’un pierrot la lune.

Cette homme est le plus joyeux d’entre nous, le plus enthousiaste d’entre nous.

Il accepte d’entrer dans notre monde et il va se faire abîmer, dans son intimité, par notre société, basée sur l’illusion d’une liberté absolue individuelle.

L’illusion de pouvoir mener sa barque seul, l’illusion du choix permanent, la promotion du mouvement permanent, l’injonction de se distinguer, de faire toujours mieux, de se dépasser, se distinguer du groupe , faire le buzz …

Durée : 60 minutes

L’histoire

C’est un candide, un pierrot la lune, un naïf de 46 ans qui a tout ce qu il faut pour être bien; ses voisins extraordinaires, ses curieuses habitudes, sa courte histoire d’amour et son quincaillier.

Il a 46 ans, il a toujours vécu ici, au « 22 de la rue tranquille». Il n’est même jamais aller voir ce qui se passe dans les rues d’à coté.

On lui vend que « La mécanique du bonheur est dans le mouvement».  

Il sort alors de son petit univers pour voir ce que font les autres.

Et tout l’intéresse : il sera sans domicile fixe, puis chef d’entreprise, plantera des patates, puis il tombera amoureux à 46 ans pour la seconde fois, puis deviendra papa, découvrira l’art contemporain, le sexe, les divertissements, l’argent, le monde des philosophes et le déterminisme social…

Intention

 » Je part de l’idée que la logique de marché s’immisce partout et même jusqu’à notre intimité et que cela abîme l’individu.

Je considère le groupe, le collectif, la tribu … comme des remparts qui protègent l’individu de la logique de marché. (voisins de quartiers, profs, artistes, fans de foot, militants pour la sobriété heureuse, gardien de prison, membre d’un parti politique, …)

On y retrouve les luttes collectives, les revendications, la politique et la culture…

Il s’agit donc pour l ‘économie de marché d ‘éliminer ou affaiblir ces remparts qui se situe entre l’individu et le marché.

Le néo libéralisme va alors mettre en avant certaines illusions très attirantes au nom d’une liberté individuelle absolue

Ce spectacle doit être politique et intime.

Ce spectacle doit être joyeux et pessimiste.

Ce spectacle decortique nos modes de vies et c’est un éloge à la vie tranquille, à la proximité, aux liens sociaux forts, au groupe.

Ce spectacle est aussi le constat d’une impuissance individuelle face au système. « je vois bien que ça ne va pas , mais qu’est ce que je peux y faire ».

Je veux plonger le spectateur dans ce sentiment. Il voit le personnage se détruire et il ne peut rien faire.

Recherche pendant la résidence 

La première semaine sera consacrée au travail sur les postures du corps. L’intention est de sentir que le corps s’abîme. Ce travail se fera avec la mime et marionnettiste lytal Tyano.

La seconde semaine sera consacrée à la création lumière. La lumière doit être autoritaire. Elle indique le chemin. Ce travail se fera avec Cyrille laurent.

Je suis en train de choisir une dramaturge, rien n’est conclu, donc je ne donne pas son nom.  » – Yohann Delaporte


Crédits photographiques : Cie Ô Théâtre de Poche

Télécharger le dossier artistique

Cie O Théâtre de Poche

Ecriture, interprétation Yohann Delaporte

Mise en scène et direction d’acteur (mime) Tyano Lital

Création Lumière Loïc Virlogueux

Partenaires : Soutien du Théâtre du Bois de l’Aune, Aix-en-Provence / Le Volatil
Site internet : Otheatredepoche.com

Compagnie en résidence à la Distillerie du 23 janvier au 5 février 2023

Sorties de résidence prévues

le vendredi 3 février à 15h

& le samedi 4 février à 19h

Tarif unique > 5.00€    //  Adhésion obligatoire > 1.00€

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Réservation possible sur ce site.

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :