DU 21 AU 27 MARS & DU 25 AVRIL AU 1 MAI // ODE MARITIME // CIE ACCIDENS

Un poème d’Alvaro de Campos (alias Fernando Pessoa).

« Seul, sur le quai désert, en ce matin d’été,
Je regarde du côté du large,
Je regarde vers l’Indéfini,
Je regarde et j’ai plaisir à voir,
Petit, noir et clair, un paquebot qui entre. »

Fernando Pessoa, sous le pseudonyme Alvaro de Campos, Ode Maritime.

 » Ode Maritime est un poème de Fernando Pessoa dans lequel l’auteur nous livre le portrait d’un homme qui désire fuir son quotidien d’employé de bureau et plonge dans une rêverie qui l’emporte au large, vers d’autres rivages et des époques passées. Cette performance d’une heure est pensée comme une traversée psychique et physique, visuelle et sonore du poème.

Au plateau nous sommes trois : Bruno Mathé à vidéo, Pablo Das Neves Bicho au son et Margaux Borel à l’interprétation. On forme une sorte d’équipage où son, vidéo et texte sont interconnectés et sur un même plan d’égalité.

LA CRÉATION Ode Maritime s’inscrit dans la lignée d’une première mise en scène sur l’œuvre de la poétesse portugaise Florbela Espanca pour le Festival Dire des femmes au Théâtre du Petit Matin en avril 2016 à Marseille.
Ces deux projets ont en commun une recherche autour de la langue portugaise et de la traduction sensible, scénique et littéraire.
Le travail sur Ode Maritime a été initié au printemps 2018 par une adaptation du texte. Après avoir comparé différentes traductions, j’ai choisi celle de Dominique Touati revue par Claude Régy à laquelle j’ai apporté quelques modifications et inséré des extraits en portugais.
J’ai dans le même temps initié une recherche avec Nicolas Guyot, artiste plasticien, qui a créé plusieurs toiles inspirées du poème avec une technique au bromure d’argent et avec la musicienne Dawta Jena, qui a composé une série de morceaux pour accompagner une lecture.
Très vite est apparue pour moi la nécessité de travailler non plus avec des toiles et des compositions musicales pré-enregistrées mais avec des images en mouvement et un live sonore.
Se dessine alors peu à peu un trio avec Pablo Das Neves Bicho au son et Bruno Mathé à la vidéo. Nos pratiques se croisent et créent l’espace-temps du poème, sous le regard avisé de la comédienne Nolwenn Le Du, aujourd’hui regard extérieur sur le projet.
Par ailleurs, désirant aller plus loin dans mon travail sur la langue du poème, j’ai demandé à Pilar Anthony de me diriger pendant plusieurs répétitions afin de mieux percevoir la pensée complexe développée dans le texte.
D’autre part, avec l’aide d’Eva Poussel Barbera, j’ai donné plus de place au langage corporel afin qu’il prenne le relais sur les mots et donne d’autres résonances au poème, oscillant alors entre gestes concrets et gestes abstraits.
Enfin, Roxane Marles a rejoint récemment le projet pour penser la lumière en relation étroite avec la vidéo et clore ainsi le processus de création.  »
– Margaux Borel

Œuvres de Nicolas Guyot, exposition à l’hôtel d’Astier, Forcalquier, septembre 2019


Télécharger le dossier de création

Cie Accidens

Metteuse en scène Margaux Borel

Avec Margaux Borel, Bruno Mathé, Pablo Das Neves Bicho

Vidéo Bruno Mathé

Son Pablo Das Neves Bicho

Regard extérieur Nolwenn Le Du

Création lumière Roxane Marles

Peinture-photos Nicolas Guyot

Contact compagnie : contact@cie-accidens.fr | http://www.cie-accidens.fr | Margaux Borel, 06 50 91 11 54

Compagnie en résidence à la Distillerie du 21 au 27 mars 2022.

Sorties de résidence prévue le samedi 26 mars à 15h (réservée au public scolaire)

Renseignement  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :