DU 30 NOV. AU 6 DEC. // DODO // CIE MAÏROL

Pour les petits à partir de tout petits…

On se retrouve, on forme cercle
au sol il y a le doux de la couette
au-dessus volent des feuilles d’or dans le noir
on voit la lune aussi
avec ce grand oiseau bleu nuit
scintillements
couleurs dans l’ombre
on entend des chansons et l’on entend des mots
bouts de sons de gens qui jouent
rythme d’un coeur qui bat
de plus loin que la nuit
la lune gronde et l’on a peur un peu
quelques gestes comme des voix
des langues comme des musiques
des instruments comme des présences
n’goni chasseur d’étoiles
balafon clarinette accordéon guitare
Stravinsky s’invite avec ses chats
tout cela berce et balance
avec l’oiseau du Colorado
tout cela bruit
puis
le silence ?

Le spectacle

« Dodo » veut créer un conciliabule entre enfants-parents-artistes, au moyen de la musique. C’est une ode à la nuit où l’on parle entre lune et loup de la peur, et du réconfort d’être ensemble.
Berceuses, comptines de la nuit, historiettes, prose poétique, musiques de toutes époques et cultures.
La voix y trace comme une ligne que l’on invite à suivre, égratigne un peu l’instant, les langues font et défont des musiques de mots : ils tissent la toile où s’accrochent les notes…
La voix qui berce, vient caresser nos stress, apaise nos âmes d’enfants, et les petits se lovent dans la niche ainsi créée…

Le répertoire

Bien sûr il faut parler berceuse. Celles du patrimoine mais aussi des créations « maison », des berceuses « du monde », d’autres improvisées dans l’instant… Ensuite, on se demande, ce qui, dans la berceuse, berce, on part vers la transe.
Notre approche procède d’influences multiples :

  • Celle des musiques dites « du Monde » — Yani avec son n’goni, avec également le bambara évoque l’Afrique de l’ouest — qui se combinent avec des sonorités d’autres parties du monde : la musique est métissage.
  • La musique savante — Maïté chante une berceuse de Stravinsky — dans sa confrontation avec les musiques populaires.
  • Les musiques populaires : la chanson, les musiques actuelles, pour ce qu’elles possèdent de vitalité, d’énergie et de spontanéité.

La berceuse agit comme un trait commun à tous,
permet de « faire du lien avec sa propre culture »,
de « lutter contre son propre déracinement »,
de « réactiver la représentation de sa propre enfance pour faire de même avec ses enfants »

Karine Leydier, Le rôle des berceuses dans le développement psychique du nourrisson, juin 2007, Université de Franche-Comté.

Crédits photographiques ; Cie Maîrol

Cie Maïrol

Musique et chant Maïté Cronier, Roland Deloi, Yani Aït Aoudia.

Avec le soutien de l’Espace culturel Busserine – Marseille | du Théâtre de Cuisine – Marseille | le Totem – Avignon.
Contact compagnie : Maïté Cronier, mairol@free.fr, 06 25 62 98 07 | http://www.mairol-compagnie.com


Compagnie en résidence à la Distillerie du 30 novembre au 5 décembre.

Sortie de résidence prévue.

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Tarif unique > 5.00€    //  Adhésion obligatoire > 1.00€

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :