JEU. 8 OCT. 20H30 // À NOS TEMPÊTES // COLLECTIF DROMOLO

Pourquoi Ulysse aujourd’hui ? Comment trouver dans L’Odyssée une entrée singulière, qui parle aux adolescent·es ? Qui sont les héro·ïnes de notre temps ? Que se passe-t-il au sein d’une famille quand le père revient après vingt ans d’absence ?

Si tout le monde s’accorde à dire que L’Odyssée est l’histoire d’un homme qui veut retrouver sa femme, elle est aussi la double histoire d’un père qui veut retrouver son fils et d’un fils qui veut connaître son père. La simple histoire d’une famille dont le père est de retour après vingt ans d’absence, en somme.
Attraper Ulysse à son retour par la relation qu’il entretient avec Télémaque, son fils, et créer une intrigue autour de celle-ci nous semble être une manière nouvelle de transmettre L’Odyssée et de la rendre unique.
Le lien entre père et fils est l’élément central de notre proposition.
Comment Télémaque peut-il reconnaître un père qu’il n’a jamais vu, aussi important soit-il ? Comment construire des relations avec ce père héroïque qui revient, qui n’a pas été là pendant toute l’enfance de son fils ? Ce père, adulé et craint de toutes et tous, dont la réputation est écrasante. Quel espace reste-t-il au fils qui s’est construit avec son absence ? Qui a été bercé par les on-dit à propos de son père ?
Après une quête effrénée pour se construire par rapport aux exploits magnifiés de son père, Télémaque décidera de suivre une autre voie, la sienne, inspirée de la vie rurale de son grand-père.

Qui sera le héros au final ? L’aventurier, le soldat, le raconteur ou le paysan, le terrien, le taiseux ? À travers une écriture faite de va-et-vient entre une parole intime et une parole épique, entre le passé et le présent, il s’agit de donner la parole aux personnages considérés comme secondaires et rendre à chacun d’entre eux leur histoire.
Dans un dialogue entre plusieurs générations, À nos tempêtes questionne parallèlement jeunes spectateurs et spectatrices d’aujourd’hui et leurs parents sur les liens familiaux et les figures qui servent d’exemples quand on est en pleine construction.


crédits photo : Collectif Dromolo

Collectif Dromolo

Texte Sarah Dropsy

Mise en scène Lucas Challande , Sarah Dropsy

Avec Lucile Aknin, Boris Alessandri, Pierre Le Scanff, Laurianne Pirozzelli

Assistanat mise en scène Jeanne Bally

Création et régie son & lumières Corentin Abeille

Costumes Amália Cardoso

Scénographie Claire Onoratini

Avec le soutien du Théâtre Massalia – Marseille (13), scène conventionnée d’intérêt national Art, Enfance et Jeunesse, dans le cadre d’une résidence et d’un suivi artistique|
du Théâtre Joliette – Marseille (13), scène conventionnée pour les expressions et les écritures contemporaines dans le cadre d’une résidence | du 3 bis f Lieu d’arts contemporains – Centre d’Art – Aix-en-Provence (13), aide à la production et résidence de création |de La Distillerie, Aubagne (13), résidence | du Théâtre de la Licorne – Cannes (06), scène conventionnée d’intérêt national Art, Enfance et Jeunesse, dans le cadre d’une résidence de dramaturge | ainsi que le Département des Bouches-du-Rhône.
Contact compagnie : Amália Cardoso, attachée de production, 06 04 02 97 47 | lesdromolos@hotmail.fr


Présentation étape de travail / Dans le cadre de  »Place aux compagnies » 2020

Jeudi 8 octobre à 20h30

à La coulisse du Comœdia / Théâtre Comœdia d’Aubagne.

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Entrée libre

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :