DU 19 AU 27 OCT. // FLESH // CIE DJAB PROD

Depuis son accident, Oliver traîne sa carcasse au gré du vent. Son indifférence à lui même et au monde agit comme un charme, il attise le désir et, par instinct de survie, il se prostitue. Une nuit, ivre, poussé à bout par un riche client, il commet l’irréparable.
Quelques mois plus tard, un inspecteur l’interroge sur le meurtre d’un important agent de change. Après un demi-verre de whisky, Oliver avoue tout en bloc. Jugé, il est condamné à la chaise électrique. Sa photo apparaît dans les journaux : on ne peut pas y croire. En prison, il reçoit des centaines de lettres. Ses amants. Il s’applique à répondre à chacun, se réconcilie ainsi avec lui -même et retrouve l’estime de soi.
Un jeune prêtre lui rend visite. Sa mission : le préparer au dernier voyage. Pour Oliver c’est l’occasion d’une dernière aventure, mais face à l’incrédulité du prêcheur, il se laisse submerger par la rage…

INTENTION

 »Le propos de la création serait de coordonner, de donner consistance à toutes les images qui se confrontent dans ma tête et trouver un langage propre à cette histoire.
Pour ça, je ferai appel en priorité à la chorégraphie pour créer une distance, m’éloigner de la narration et déployer une poésie des corps. J’y mêlerai une scénographie mouvante, sorte de tectonique des plaques pour suggérer différents espaces. Une musique jouée en live et du texte parlé pour le geste performatif.
Cette histoire, censée se dérouler dans les années trente, je m’appliquerai à la rendre intemporelle. Elle a pour moi la dimension d’une tragédie.
Je la rêve en noir et blanc, avec des incrustations colorées.
J’éviterai de raconter cette histoire d’une manière linéaire. Je m’amuserai à créer des ellipses dans le temps. Des scènes « flashs » dérouteront le spectateur. Comme pour un rêve il lui faudra relier les indices d’une vie en morceaux.
Mon approche oscillera donc entre distance et crudité.
La lumière et le rythme des « plans » rappelleront une esthétique cinéma. Une prise de parole directe prenant à partie le spectateur rendra compte de l’aspect performance.
La musique en live sera un personnage à part entière.
S’immiscera également dans l’histoire une chanteuse à l’allure de prostituée, figure d’oracle psalmodiant les étapes d’un destin tragique.
Les dialogues seront issus du texte de la nouvelle, le côté incisif et concis de la parole me convient.
Néanmoins un travail d’écriture en sus pourra être effectué pour certaines scènes qui ne sont pas dialoguées dans le texte d’origine.
J’imagine une promiscuité entre acteurs et spectateurs, brisant la séparation entre scène et salle. Un espace vide dans lequel le public, les musiciens et les interprètes sont réunis.
C’est un rendez-vous. On vient pour partager les aventures sulfureuses d’un être sans scrupules et en même temps c’est le jour d’une exécution.
Pas de confort, quelques chaises, sinon c’est debout ou assis par terre.
La découverte de ce texte ne date pas d’hier. Il m’habite depuis très longtemps. sans doute en lien avec ma propre histoire et celle de mes proches.
Il fait aussi écho à un travail de plusieurs années, comme une synthèse des thèmes que j’ai pu aborder dans mes spectacles et mes films. Une résonance avec des histoires de corps, le mien, mais aussi d’autres que j’ai pu côtoyer. »

Aurélien DESCLOZEAUX.



Cie Djab Prod

D’après Le boxeur manchot de Tennessee Williams.

Concepion et chorégraphie Aurélien DESCLOZEAUX

Interprétation Anthony DEVAUX, Angélica TISSEYRE-SÈKINE, Morgan DEFENDENTE

Création lumière Nanouk MARTY

Composition musicale et conception sonore Ulrich EDORH, Saléha MOUDJAR



Compagnie en résidence à la Distillerie du 31 août au 8 septembre, puis du 12 au 18 octobre 2020, dans le cadre de l’événement  »Place aux compagnies ».

Sortie de résidence / Dans le cadre de  »Place aux compagnies » 2020

Samedi 31 octobre 2020 à 19h

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Entrée libre

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :