DIALOGUE AVEC BONGO – Compagnie L’Art de vivre

Compagnie L’Art de vivre

DIALOGUE AVEC BONGO

 

En résidence de création du 4 au 10 novembre

 

Libre adaptation du roman Doppler d’Erlend Loe

Mise en scène > Clémence Savalle

Avec > Xavier Hurel et Adèle Vidal

Scénographie et Costumes > Ludivine Venet

Lumières et sons > Jules Bourret

Adaptation > Pierre Thibolt

Document1 - copie.jpg

C’est l’histoire d’un homme banal. Un homme appliqué. Un homme qui s’est appliqué au jardin d’enfants puis à l’école primaire, au collège et enfin au lycée. Il ne s’est pas seulement appliqué scolairement, mais aussi socialement. A l’université il a fait la rencontre d’une petite amie super appliquée avec qui il s’est marié de manière appliqué, entourés d’amis appliqués. On lui a proposé un job appliqué qui lui a permis de faire un bras d’honneur aux autres jobs appliqués. Plus tard, il a eu des enfants avec sa femme qu’ils ont élevés de façon appliquée dans une maison rénovée de façon tout aussi appliquée. Jusqu’au jour où, tout bascule. Le cul planté dans la terre. Andréas Doppler, prend conscience de sa fragile existence.

C’est un monologue. Une abondance des mots pour taire parfois l’essentiel. C’est la parole d’un homme qui a passé plus de temps à observer sa vie qu’à la vivre vraiment. C’est aussi celle d’un fils qui n’a pas fait le deuil de son père. C’est finalement celle d’un père, spectateur du fossé qui s’est creusé entre lui et sa fille puis avec le reste du monde. Façonné par l’application depuis des années, l’enveloppe polie de Doppler se brise sous nos yeux et cela grâce à l’apparition d’un bébé élan, orphelin de mère : Bongo. De cette confrontation entre l’homme et l’animal éclate une parole intime. C’est dans cette forêt que Bongo et Doppler vont coexister dans le silence glacial de l’hiver. De prédateur à prédaté, lequel des deux apprivoisera l’autre ? De cette rencontre fortuite et peu banale nait un dialogue absurde et drôle entre un homme en quête de réponses et un animal sauvage incapable de les lui donner.

La solitude en pleine nature, s’impose ici comme un nouveau départ, un moyen de réinventer sa vie et de s’y confronter pleinement. Dans un monde aujourd’hui ultra connecté, régi par une société de consommation toujours plus grande où le confort est roi, le désir d’échapper à ce flux incessant et à ce maelstrom permanent nait d’une volonté de se réapproprier le présent. Vivre sa vie ici et maintenant. Partir seul dans la nature sauvage devient une alternative, une échappatoire. Une tentative pour trouver sa place, ailleurs. A l’image de ceux partis traverser l’immensité glaciale, ou plus rien ne pousse, ou plus rien ne vit mais survit, où le silence est si grand que l’on entend son propre cri. Ce sont des histoires de renoncements face à la civilisation actuelle, avec un désir profond de retour aux sources supposé de l’humanité. Le territoire du grand Nord est apparu pour nous comme une évidence. Un espace de tous les possibles. Aujourd’hui menacé, il n’a cessé d’être le lieu de fantasmes et de rêves. Cet espace encore sauvage fascine par sa grandeur, sa force mais aussi sa raréfaction. C’est un espace mystérieux, qui opère un certain magnétisme, une attraction pour tout être en quête de découverte et de renouveau.

Contact > Compagnie L’Art de VivreClemence.savalle@gmail.com  //  06.33.76.24.03  //  44 rue du Progrès – 13005 Marseille

Samedi 9 novembre à 20h00

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  la.distillerie13@free.fr

Tarif unique > 5.00€  +  1.00€*

(*Adhésion annuelle obligatoire = Réception de la newsletter et accès au Bar Associatif)

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

 

 

Un commentaire sur “DIALOGUE AVEC BONGO – Compagnie L’Art de vivre

Ajouter un commentaire

  1. Its like you read my mind! You seem to know so much about this, like you wrote the book in it
    or something. I think that you can do with a few pics
    to drive the message home a little bit, but instead of that, this is
    magnificent blog. A fantastic read. I’ll definitely be back.

Répondre à drug Annuler la réponse.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :