VEDETTE(S) – Compagnie De la loge au plateau

VEDETTE(S) – Compagnie De la loge au plateau

55857665_372681653582312_6954192706725740544_n
  • Texte > Geoffrey Coppini & Jérôme Nunes
  • Mise en scène, Maquillage et Coiffure > Geoffrey Coppini
  • Assistante à la mise en scène et Costumes > Élise Py
  • avec >  Chiara Lou Benzerrouk, Joseph Colonna, Geoffrey Coppini, Caroline Diatta, Tom Roy, Frédéric Schulz-Richard, Sébastien Simonin, Irina Solano

 

Projet Participatif…

C’est l’hiver, le théâtre d’une ville de province s’apprête à recevoir une compagnie parisienne très en vue avec un spectacle haut en couleur. Ce spectacle est une création qui se veut «Queer». Elle dénonce le caractère homophobe et totalitaire du pouvoir russe en place. Le théâtre a misé beaucoup d’argent sur ce spectacle très attendu dans la région, car il va mal, la direction a été remerciée, ne reste plus qu’un technicien et une relation publique pour faire tourner la machine. L’acteur principal du projet (Miss Poutinka) est venu un jour en avance afin de visiter cette petite ville et respirer l’air pur de la campagne loin du bruit de Paris. Tout aurait pu se passer pour le mieux, mais la neige s’est invitée et les autres acteurs ainsi que le décor sont bloqués sur les routes. L’acteur principal se retrouve seul dans cette campagne avec un technicien et une relation publique. Le spectacle ne peut pas être annulé, toutes les places ont été vendues et il en va de la vie du théâtre. La représentation est maintenue avec la participation exceptionnelle de quelques habitants de la commune. Les acteurs d’un soir ont été trouvés grâce à la ténacité de la relation publique. Dès lors, l’acteur principal peut se transformer en Miss Poutinka, sous le regard troublé du technicien.

Vedette(s) – Projet participatif, ça veut dire quoi ?

Dans Vedette, il y a trois personnages principaux, l’acteur qui vient jouer Miss Diamond, le technicien en charge de l’accueil du spectacle et la relation publique. Pour que le spectacle ait lieu, la véritable relation publique du théâtre qui nous accueille devra trouver sur son territoire 5 amateurs en charge de donner la réplique dans deux scènes de la pièce. Une scène qui est une sorte de répétition du spectacle et une autre scène se trouvant dans le spectacle. En réalité, c’est la même chose, dans chaque ville où nous poserons nos valises, le théâtre proposera 5 personnes avec lesquelles nous répéterons deux jours. Une série de costumes et de possibilités textuelles sont prévus afin que chaque participant amène une pierre à l’édifice et soit la vedette d’un soir. Le processus de sélection et de répétition des comédiens amateurs qui viendront compléter le casting des trois comédiens principaux est en cours d’élaboration. Deux formules ont été imaginées : – Les relations publiques du théâtre qui nous accueille cherchent 5 amateurs ayant une pratique régulière du théâtre selon des profils précis. – Les relations publiques du théâtre qui nous accueille organisent un stage dirigé par Geoffrey Coppini d’une durée de deux jours avec une dizaine de participants afin de sélectionner 5 personnes. Dans les deux cas, un travail en étroite collaboration avec les relations publiques est nécessaire car les vedettes d’un soir ont une vraie place à l’intérieur du spectacle, et il va sans dire, que le choix opéré est crucial pour le bon déroulement des représentations. Ce dispositif introduit un élément de «risque» et d’inattendu avec lequel j’ai envie de jouer pour que les comédiens soient au présent. Chaque représentation sera d’autant plus unique que la distribution sera systématiquement renouvelée.

Après 5 textes créés, je ne me considère pas comme un auteur. Dans mon travail, l’écriture est (un) accessoire. Sur scène, les mots ont autant d’importance que les costumes, la musique… Je ne la respecte pas en tant qu’objet littéraire, je peux m’essuyer les pieds dessus. Les tournures, la syntaxe peuvent changer en répétition. Ce qui compte c’est le rythme et le sens perçu, rien d’autre. Ce qui m’importe c’est comment l’acteur habite ce texte, ce vêtement, comment son rythme peut nous faire entendre différemment un texte, peut nous faire voir un autre costume. L’écriture a été un passage obligé pour créer et maîtriser un univers qui m’est propre. Néanmoins, il m’a semblé nécessaire de faire entrer une altérité dans mon écriture. Faire appel à Jérôme Nunes, le faire entrer dans un processus d’écriture en cours me permet de maîtriser les tenants et aboutissants de la pièce tout en y faisant entrer sa singularité de scénariste et réalisateur de cinéma. Jérôme Nunes n’est pas auteur de théâtre et c’est une des raisons qui m’a poussé à lui proposer cette aventure. J’ai voulu trouver avec Vedette(s) un dialogue proche d’une certaine réalité. Dans notre processus de travail, j’arrive avec l’idée originale, le schéma actantiel et un pré-découpage des scènes et de ce qu’il doit s’y passer dans les grandes lignes. Jérôme Nunes est en charge de la dramaturgie et de la structure du récit. Puis nous écrivons les dialogues à deux.           Geoffrey Coppini

 

Vendredi 5 avril 2019 à 20h00

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Tarif unique > 5.00€  +  10.00€*

(*Adhésion annuelle = donne droit à l’accès au Bar Associatif et à deux invitations par saison)

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :