LA MEXICAINE EST DÉJÀ DESCENDUE – Compagnie La Criatura

Compagnie La Criatura

LA MEXICAINE EST DÉJÀ DESCENDUE

En résidence de création du 12 au 25 novembre 2018

b

Texte > d’après la pièce Chasse à l’homme de Perrine Lorne
Mise en scène > Carole Errante
Assistante à la mise en scène / Attachée de production > Romane Pineau
Avec > Anne Naudon, Emma Gustafsson, Geoffrey Coppini, Axel Escot, Maurice Vinçon
Régisseur général / Création sonore > Victor Pontonnier
Création Lumières > Jean-Luc Passarelli
Scénographie > Thibault Vancraenenbroeck
Costume > Aude Amédéo

Bla
PHOTO 01 MEXICAINE - jpeg
bla
Harold. Jeune trentenaire parisien. Un peu cynique, un peu dandy, très séducteur. Adulé par sa mère et sa sœur qui le poussent à utiliser ses charmes pour vendre au mieux les œuvres de la galerie d’art familiale.
Ce soir, sa sœur Jeanne attend beaucoup de lui : il est question de la vente d’une toile, la plus grande vente de la galerie.
Pourtant ce soir Harold est fatigué. Une petite fatigue. Quelque chose ne fonctionne plus. Mais un homme a-t-il le droit d’être fatigué ?
Don Juan a-t-il le droit à la fatigue ?
Les femmes, la société, n’attendent-elles pas autre chose d’un homme ?
Tout l’enjeu de Chasse à l’homme est celui-ci : interroger les hommes et les rôles qu’ils s’imposent. Et comment ils se piègent à leur insu dans des représentations d’eux-mêmes dont ils croient être maîtres.

Après avoir exploré les représentations des figures du féminin avec les mots d’un homme, ceux de l’auteur Howard Barker avec Le Cas Blanche-Neige, je ressens aujourd’hui le désir de me frotter à la question de la virilité et d’interroger les représentations du masculin avec l’écriture d’une femme.
Je recherche depuis un certain temps le pendant dramatique d’une Virginie Despentes.
Une langue percutante et acérée qui aborderait frontalement la question de la masculinité.
Mes recherches m’ont amenée au constat suivant : les auteures dramatiques femmes parlent beaucoup des femmes, ou bien du couple, mais rarement des hommes. On trouve des auteurs masculins qui ont écrit de magnifiques personnages féminins mais l’inverse est plus rare. Et je n’ai pas trouvé l’écriture incisive que je recherche.
Et puis j’ai rencontré une auteure, Perrine Lorne, qu’un facétieux hasard a placée sur ma route un jour d’été. Son écriture à la fois ludique et grinçante m’interpelle et m’enthousiasme au point de lui proposer d’écrire le texte de cette nouvelle création.
Passer une commande d’écriture à une auteure qui n’a jamais voulu être publiée n’est certes pas banal. Périlleux ? Sans doute. Mais cette Mexicaine, je souhaite qu’elle ait le goût du risque et de l’expérimentation.        Carole Errante.
Contact Compagnie > La Criatura  //  artistique@lacriatura.fr  //  06 42 18 42 77

Samedi 24 novembre 2018 à 19h00

Renseignement et réservation  >  04 42 70 48 38  / la.distillerie13@free.fr

Tarif unique > 5.00€  +  1.00€ (Adhésion obligatoire)

Le Bar Associatif est ouvert une demi heure avant le spectacle…

Venir à La Distillerie…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :